Optimisation fiscale : les avantages de l’assurance vie

Pour éviter d’avoir à subir des taxes importantes, l’assurance vie représente une alternative au legs. Donnant droit à des abattements de succession, elle apparaît comme plus intéressante que d’autres solutions. Si elle ne permet pas de transmettre des biens immobiliers, elle peut être utilisée pour faire bénéficier un proche de sommes importantes avec une fiscalité avantageuse.

Une assurance vie avant ses 70 ans

Pour profiter de cette exonération fiscale, l’assurance vie doit avoir été souscrite avant les 70 ans. Lorsque cette condition est respectée, la transmission du capital qui aura été construit sera exemptée des droits de succession. Pour toutes les primes versées avant 70 ans, info-legs.fr explique comment procéder à une optimisation fiscale. En suivant les explications à la lettre, la succession sera nettement plus simple.

assurance vie

La limite pour la transmission de cette assurance vie se situe toutefois à 152 500 euros par bénéficiaire. Au-delà de ce seuil, les taxes refont leur apparition avec un prélèvement qui monte à 20% jusqu’aux primes de 700 000 euros. Au-delà de cette nouvelle limite, il faut s’attendre à une fiscalité de l’ordre de 31,25%. Le calcul des prélèvements peut se faire facilement grâce à ces indications. Par rapport aux droits de succession sur un legs, les économies réalisées en optant pour une assurance vie sont énormes.

Une transmission plus simple à des bénéficiaires

Etant donné que l’assurance vie échappe à la succession, son propriétaire peut désigner les bénéficiaires en toute liberté. Elles peuvent être des successeurs directs ou indirects mais aussi d’autres personnes. Même si elles n’ont pas de lien de parenté direct, elles peuvent tout à fait être désignées en précisant les noms et prénoms pour qu’ils soient ajoutés au contrat d’assurance vie.

assurance vie

Pour utiliser pleinement son assurance vie, il est recommandé de choisir un bénéficiaire subsidiaire lorsque le premier n’est pas en mesure d’accepter cette succession. Il est également possible d’en faire bénéficier une association ou une fondation. Le premier nom représente le bénéficiaire principal mais une mention supplémentaire est ajoutée avec un nouveau nom.

Utiliser le legs et l’assurance vie

Pour réduire ses impôts, la donation est intéressante. Pour gérer la succession de la bonne façon, l’assurance vie va être utile pour transmettre un capital à ses proches. Par contre, dans le cadre de la donation, on peut donner ses biens immobiliers et ses comptes bancaires à une association ou fondation en particulier. De cette façon, les impôts liés à succession seront réduits au maximum.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !