Comment réagir en cas de refus de la part d’une assurance auto ?

Une conduite à risques ou une multiplication des accidents mènent souvent à un refus d’assurer. Une résiliation pour non-paiement de la prime peut mener à une succession de refus pour un automobiliste. Si un assureur a le droit de résilier l’assurance, il est strictement interdit de rouler sans ce type de protection. Il faudra donc trouver une solution rapide pour être en accord avec la réglementation.

Les raisons invoquées pour un refus d’assurance

Les raisons invoquées pour un refus d’assurance

Pour tout conducteur, une assurance est obligatoire. L’assurance au tiers correspond au minimum. Pourtant, du côté des assurances, rien n’oblige à offrir un contrat à un automobiliste dont le profil présente trop de risques. Les refus font en effet généralement suite à des situations particulières. La succession de sinistres dans un délai très court, l’absence de paiement de la prime pendant plusieurs mois ou un profil à risques peuvent déboucher sur des refus.

Face à ces problèmes, le nombre de conducteurs qui décident de rouler sans assurance est en constante augmentation. Pourtant, les risques sont énormes en cas de contrôle. Le contrevenant peut en effet se voir appliquer 3750 euros d’amende. Le permis de conduire peut être annulé ou suspendu ou le véhicule peut être confisqué. Pour éviter ce type de sanctions pénales, il faudra donc trouver une solution acceptable.

Un conducteur qui se trouve dans ce cas de figure peut effectuer un recours auprès du bureau central de tarification. Il a également la possibilité de signer un contrat spécifique parfaitement adapté à sa situation.

Le contrat d’assurance auto spécifique

Le contrat d’assurance auto spécifique

Chaque conducteur a l’entière possibilité de choisir l’assureur qui lui convient. Lorsqu’un assureur refuse un profil à risques, il est donc tout à fait possible de se tourner vers une assurance auto résilié.

Une demande de contact à une assurance de type permet de bénéficier d’une analyse personnalisée. Le profil et l’historique du conducteur seront étudiés avec soin afin de proposer une formule sur mesure. Aussi bien au niveau des garanties proposées que du tarif de la prime, la proposition sera idéale pour retrouver une assurance auto satisfaisante.

Faire appel au bureau central de tarification

Faire appel au bureau central de tarification

Depuis 1958, cet organisme a comme rôle de faire respecter l’obligation de posséder une assurance pour chaque conducteur. Lorsque l’automobiliste n’a pas réussi à trouver un organisme prêt à l’accueillir par lui-même, ce recours permettre d’en assigner un d’office. Il suffit de mentionner l’assureur de son choix dans son courrier pour pouvoir enfin disposer des garanties de base.

Par courrier recommandé, cette administration informe l’assureur de sa décision et le contraint donc à accepter ce conducteur. Il va également étudier les garanties qui seront inclues dans le contrat d’assurance et décidera du montant de la prime.

Sans passer par le bureau central de tarification, prendre le temps de comparer les différentes possibilités est préférable. Les primes d’assurance pour les automobilistes résiliés sont en général assez élevées. Pouvoir économiser quelques dizaines d’euros sera une bonne action pour s’assurer à un tarif avantageux.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !