Fosse septique ou micro station d’épuration : que choisir

L’installation de l’équipement d’assainissement d’une habitation nécessite de choisir entre la micro station et la fosse toutes eaux. Ce sont là des options pour l’assainissement non collectif. En effet, la fosse septique tout court est désormais interdite. Comme ce sont deux dispositifs vraiment distincts, tous les aspects qui démontrent leur différence vous seront exposés. De cette manière, vous pourrez faire aisément votre choix.

assainissement non collectif

Le point sur la fosse septique

La fosse septique se contentait autrefois d’être la cavité qui ne récupérait que les eaux usées des toilettes. Depuis 20 ans, cette chose a changé puisque de nouvelles normes sont apparues et une Loi sur l’eau est venue les conforter. La fosse septique sert désormais à récupérer l’intégralité des eaux usées de la maison c’est pourquoi on l’appelle maintenant fosse « toutes eaux ». Que l’eau provienne de la cuisine, des toilettes ou de salle de bain, elle va droit dans une seule et même fosse.

Pour simplifier la compréhension du mode de fonctionnement de la fosse, elle traite les eaux usées en séparant mécaniquement le contenu. Ainsi, les composants à densité légère se retrouvent à la surface tandis que ce qui pèse plus lourd est englouti. Ce premier traitement des eaux usées est appelé prétraitement.

Après cette étape, il en résulte un liquide sans matières grasses et sans débris. À ce stade, si vous désirez que les eaux soient convenablement décantées, il est mieux d’intégrer un préfiltre. De cette manière, vous serez sûr de filtrer tout corps étranger pouvant entraver l’assainissement des eaux.

Une fosse toutes eaux n’est pas capables d’effectuer toute seule le traitement de l’eau. Elle a besoin d’un système complémentaire. C’est la raison de l’installation d’un dispositif de filtration sur sable, un système d’épandage, parfois même, les deux.

Pour déterminer le volume de la fosse toutes eaux d’une habitation, il faut le nombre de ses pièces principales.

Cependant, ne soyez pas trop juste dans vos calculs et prenez une marge. Cette prévision vous met à l’abri d’inconvénients comme la non-conformité de votre installation. Cela impacte également sur la fréquence des entretiens.

Une habitation doit intégrer une fosse toutes eaux de 3000 litres au minimum. Cela part d’une base de 5 pièces principales tout au plus ou 3 chambres. Il vous faudra rajouter 1000 litres pour chaque ajout de pièce principale.

assainissement non collectif

Mieux comprendre le fonctionnement d’une micro station

Une micro station a la particularité de prendre en charge la totalité du traitement des eaux usées. À la sortie du dispositif, l’eau est apurée sans pour autant être potable. Cependant, elle n’est plus du tout polluante et s’aligne avec toutes les normes de rejet.

Le système d’une micro station s’inspire du cycle de l’eau dans la nature. L’épuration des eaux usées se base sur la concentration en oxygène. Les précurseurs de la micro-station ont constaté que la présence d’oxygène à certains endroits contribue à la détérioration de la pollution.

C’est ce comportement des micro-organismes qui dégrade la saleté sous l’influence de l’oxygène que la micro-station reproduit. Les eaux usées sont véhiculées à travers des compartiments avec chacun un rôle bien défini.

La micro station doit être reliée à une ventilation afin de dégager les gaz et les relents.

La présence d’un surpresseur ou d’un compresseur électrique est indispensable pour l’alimentation en oxygène.

La différence entre la micro station et la fosse toute eau

La micro station et la fosse septique fonctionnent différemment. En outre, leur prix d’achat n’est pas le même.

assainissement non collectif

Les particularités de la micro station

Les micro-stations conviennent plus aux terrains réduits. Elles n’accapareront que peu de place et les travaux d’installation sont simples à effectuer. Elles ont aussi l’avantage de ne produire aucune mauvaise odeur.

À l’issue de son traitement dans la microstation, l’eau en ressort suffisamment propre pour être déversée dans la nature. En effet, elle ne comporte plus du tout d’éléments nocifs pour l’environnement.

Côté contraintes, les micro-stations sont indissociables de l’électricité et doivent être utilisées régulièrement. Leur entretien doit également se faire plus fréquemment qu’avec la fosse septique.

Par conséquent, elles sont proscrites pour les maisons qui ne sont pas continuellement habitées.

Prévoyez entre 4 000 et 6 000 euros pour son coût.

La fosse septique

La fosse toutes eaux recueille les eaux usées et se charge de les prétraiter.

Une fosse septique ne dépend en aucun cas de l’électricité. Cependant, les eaux dégagées par ce dispositif ne sont pas assainies.

Pour compléter le travail, il est donc nécessaire d’y enrayer les agents polluants et les microbes incorporés.

C’est là que doit intervenir l’épandage. Vous aurez le choix entre un filtre à sable ou les tranchées drainantes. L’implantation de cet épandage peut occuper quelques dizaines de mètres carrés.

Un dispositif de fosse septique a une fourchette de prix située entre 500 et 2 000 euros.

Des paramètres peuvent influencer ce coût. On peut citer le matériau de construction de la cuve de décantation ou encore la dimension du dispositif.