Faire un don pour réduire ses impôts fiscaux

En trouvant la bonne solution, vous pourrez réduire vos impôts en un rien de temps. Sans plus attendre, vous devez agir et trouver les moyens nécessaires pour achever cette remise. Sachez que de nombreuses personnes donnent de l’argent, en faisant des dons, aux associations ou ONG pour bénéficier de cet avantage. Voici les démarches à suivre pour réussir votre nouvelle affaire.

Les démarches qu’il faut suivre

Avant de s’investir, vous devez choisir des organismes qui respectent certains critères, particulièrement dans le domaine fiscal. En cas de contrôle fiscal, vous pourrez ainsi justifier votre geste en toute sérénité en montrant les pièces justificatives. Les documents doivent contenir le montant exact que vous avez donné à l’association.

Généralement, le pourcentage des dons pour les œuvres d’intérêt général doit être à une hauteur de 66 %. Par conséquent, si vous faites un don d’environ 100 euros, votre impôt habituel ne vous coûtera que 34 euros. Si vous choisissez d’investir dans une association qui regroupe des personnes en difficulté, le pourcentage s’élève à 75 %.

Par ailleurs, il est obligatoire de remplir le champ « réduction et crédits d’impôt » qui indique véritablement votre donation lorsque vous faites une déclaration de revenus papier. De cette manière, l’Etat ainsi que les autres responsables pourront approuver votre geste de bonté.

Vers quel genre d’organisme se diriger ?

Il existe beaucoup d’organismes qui font des œuvres sociales de nos jours. Il est cependant difficile d’en trouver un qui pourra vous remettre un reçu attestant vraiment le montant de votre don. Préférez les associations à but non lucratif ou celles qui sont ouvertes pour le public.

Vous pouvez investir dans les nombreuses fondations universitaires ou partenariales. Toujours à titre d’exemple : il y a les établissements d’enseignement supérieur ou artistique à but non lucratif, mais aussi les différents organismes qui aident à la création d’entreprises ou ceux qui financent les sociétés avec moins de 50 salariés. De même pour les fonds de partage, de dotation ou caritatif qui sont aussi des alternatives intéressantes. A noter que les dons sont également reportables sur les 5 années suivantes s’ils dépassent 20 % du revenu imposé.

Investir dans les associations bénévoles

La majorité des associations qui engagent des bénévoles bénéficient de privilèges particuliers. Ces organismes jouissent souvent de dons financiers. Lorsque vous remplissez la déclaration d’impôt, expliquez bien votre cas. Dans le cas où vous faites du bénévolat, les procédures ainsi que les frais doivent être obligatoirement justifiées par l’association concernée.

Les frais de transport, de déplacements, le nombre de kilomètres parcourus avec une voiture personnelle et les repas sont aussi déductibles. En effet, en tant que bénévole vous renoncez au remboursement et au salaire qui vous revient de droit. Cette somme sera versée comme don à l’association et en contrepartie, vous recevez un reçu fiscal qui permet de justifier la réduction d’impôt. Si vous utilisez votre véhicule pour faire les activités de l’association, sachez que les frais sont évalués selon le barème kilométrique comprenant la puissance fiscale de l’automobile, le type de carburant et le kilométrage parcouru.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !