Être radin est-il une qualité ou un défaut ?

Crise ou pas crise, de plus en plus de Français adoptent le système D dans le but de réduire leurs dépenses. Depuis quelques années, la radinerie gagne les foyers, et ce n’est pas qu’une pure allégation. Oui, ce sont des études qui le prouvent. Nielsen, un analyste connu du web a affirmé que les consommateurs français ont pu économiser pas moins de 3.7 milliards d’euros en utilisant les bons de réduction et les codes promos, et cela, rien qu’en 2014. Le radin n’est plus celui qui s’abstient de consommer, mais il est celui qui consomme malignement. Le temps est sans doute venu de revoir la définition du mot : radin.

La radinerie : une nouvelle mode en France

th-economie-energie

Tout le monde se met à consommer malin actuellement. Cette nouvelle habitude de consommation est en grand développement et gagne tous les foyers, qu’ils soient ou non issus d’un milieu aisé. D’après des études, il semblerait que 58 % des personnes interrogées auraient utilisé des coupons de réduction pour cette année 2016. Les 56 % grappillent des cartes de fidélités un peu partout pour acheter ou obtenir des cadeaux venant des enseignes. Il est vrai que ces économies rehaussent le pouvoir d’achat de certains ménages. Les plus malins parviennent à accumuler assez de coupons pour s’offrir des weekends ou des voyages de quelques jours à l’étranger.

Les radins, une nouvelle race de consommateurs

81786_640_360

La radinerie ne touche pas uniquement la consommation de masse. Sont également considérées comme radins les personnes qui privilégient les services collaboratifs, de particulier à particulier, de professionnels à professionnels, ou de particuliers à professionnels. Et les preuves en pourcentage sont flagrantes. Ces dernières années, 25 % des Français pratique quotidiennement le covoiturage. Les 38 % pratiquent les achats groupés ainsi que les achats d’occasion. Les bricoleurs qui n’ont pas assez de matériels préfèrent emprunter auprès de leurs voisins au lieu d’en acheter. Les matrones ne jettent plus les restes de tables, elles les recyclent ou les achètent directement auprès des producteurs pour quelques euros en moins. Les jeunes préfèrent acheter des Smartphones d’occasion plutôt que des neufs.

Le radin d’autrefois

les-francais-prevoient-de-depenser-moinsLe concept de radinerie a totalement changé ces dix dernières années. Avant, le radin était celui qui grugeait ses amis en partant sans payer sa part au restaurant, ou celui qui faisait les poches de sa femme pour ne pas avoir à sortir le moindre sou de son porte monnaie. Radin était celui qui offrait du vin mousseux au lieu du champagne à sa famille pendant les fêtes.

Le point commun avec le radin d’aujourd’hui et d’autrefois, c’est qu’ils sont encore des fins calculateurs. Si les autres vous qualifient de radin parce que vous faites attention à vos habitudes de consommation, vous devez en être fier.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !