Réaliser des économies en fabriquant son propre arbre à chat écologique

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, j’invite Sandrine, une blogueuse et amoureuse des chats. Elle va nous expliquer comment elle a procédé pour réaliser des économies importantes pour son chat, tout en respectant l’environnement. Sandrine, la parole est à toi !

Lorsque je me suis renseignée sur les prix des arbres à chat dans les animaleries ou les enseignes spécialisées, le tarif m’a paru assez élevé. Je dois avouer que les dépenses pour un chat peuvent vite être importantes si on veut leur offrir le meilleur. La litière écologique est déjà une belle avancée et j’ai donc tout simplement pensé à réaliser moi-même mon arbre à chat. Voici comment j’ai procédé…

British Shorthair

Mon matériel de départ

  • Des baguettes de bois d’une largeur égale : des tasseaux, barreaux d’échelles, cotés d’étagères sont parfaits
  • Une baguette en bois qui peut se fixer sur angle : chercher sur les vieux meubles.
  • Des planches de contreplaqués ou d’agglomérés : négocier des chutes pas chères dans les magasins de bricolage.
  • Du jonc de mer : à récupérer lors de vides-greniers
  • Des clous, de la colle, de la corde en lin ou en sisal : seuls réels investissements pour cet arbre très écologique !

Mes préparatifs étape par étape

Plan de l'arbre à chat

Plan de l’arbre à chat

La première chose à faire une fois que tout le matériel est préparé est de commencer les découpes dans les planches qui vont servir pour la base et pour créer des plateformes. J’avoue avoir tenté une version artistique avec des ronds mais peu satisfaite du résultat, j’ai simplement tracé des carrés de taille égale ce qui devrait être parfait pour mon chat.

Par contre, il est important de penser aux endroits où les tasseaux vont passer et faire une marque au centre de chaque plateforme afin de repérer exactement comment chaque pièce va s’emboîter. Les mesures décidées pour chaque tasseau sont marquées avec un feutre de couleur avant que je les classe par hauteur afin de ne pas me tromper au moment du montage.

Ma mise en forme

Chaton

Comme j’avais pris mon temps pour faire mon plan, le montage fut par contre beaucoup plus rapide que prévu et j’étais vraiment contente de mon travail car mon arbre à chat en grande partie créé dans des matériaux recyclés était déjà pas mal même s’il n’était pas terminé. Au-dessus de chaque plateforme, j’ai opté pour des morceaux de laine polaire. Mon mari avait une vielle veste dont il ne servait plus et le recyclé pour être de nouveau recyclé, c’était pile ce que je recherchais ! La matière polaire a l’avantage d’être douce, confortable et de dégager de la chaleur.

Sur les tasseaux, j’ai installé mon jonc de mer. Cette étape est assez longue car je ne voulais pas entourer toute la structure et que mon chat ait une sensation d’étouffement. J’ai réussi à me convaincre que son affection valait bien un peu de temps de ma part et finalement le résultat était plutôt joli. J’en ai positionné au niveau de la base pour une harmonie intéressante. Juste au-dessus, j’ai enroulé ma corde en lin pour être utilisée comme griffoir. J’avais d’ailleurs prévu une certaine hauteur pour que mon chat puisse s’y amuser suffisamment.

Mon chat comme seul juge

Arbre à chat fait maison

Arbre à chat écologique et fait maison

Je savais bien que mon arbre à chat n’était pas parfait mais j’avais hâte de savoir ce qu’en pensait mon chat. Je lui présentais donc la structure mais il fut d’abord méfiant. Je réalisai alors que j’avais oublié de lui fixer des jouets donc je remédiais immédiatement à la situation en lui fixant des petits jouets, une fois de plus récupérés. L’intérêt fut immédiat puisqu’un d’entre eux se trouvait bien en hauteur et que je m’amusai à la faire balancer. L’intérêt d’utiliser du jonc de mer fut alors démontré car mon chat me surpris à grimper toute la hauteur de l’arbre à chat pour jouer avec ce petit animal.

Une fois qu’il eut raison de sa proie, il commença à s’intéresser au reste de l’arbre à chat et il sauta de plateforme en plateforme, miaulant à chaque fois comme pour m’indiquer son exploit. Avant de valider, il passait de longues minutes à observer mes allées et venues avant de se rendre sur une autre. Lorsque je me rendis compte qu’il s’était endormi sur la plus haute d’entre elles, je compris que le défi était complètement remporté et que finalement un arbre à chat écologique plaît tout autant aux chats que ceux du commerce.

Liens utiles :

Merci à Sandrine pour sa précieuse contribution.

Les illustrations utilisées à travers cet article sont libres de droit et sont issues de la banque d’images Pixabay.com et du site www.britishorthair.com.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !