Arreter de fumer sans rien prendre

Aujourd’hui, les prix des cigarettes augmentent en France. Le paquet de Marlboro, marque la plus vendue sur le territoire passe de 5,60€ à 5,90€. C’était déjà cher mais désormais, ça l’est encore plus ! Peut être que cette nouvelle augmentation va vous pousser à arrêter de fumer. Ce que je vous propose aujourd’hui, ce sont quelques solutions pour arrêter la cigarette sans rien prendre, ni patch, ni médicament etc…

Je précise que je ne suis pas fumeur (on ne peut pas parler d’une chose qu’on ne connait pas…) mais je que j’ai questionné d’anciens fumeurs qui ont arrêté définitivement et qui m’ont aidé à rédiger cet article. D’ailleurs, je les remercie !

Le commencement

Tous les ex-fumeurs qui m’ont aidé ont commencé à fumer lorsqu’ils étaient au collège et au lycée, et prétendent avoir débuté pour faire comme les autres. Au début c’était cool disent-ils mais très vite, c’est devenu problématique, il fallait de l’argent pour s’acheter des paquets de cigarettes. Au fur et à mesure, c’est devenu une habitude et la pause cigarette permettait de rester avec son groupe de potes et de discuter.

On constate donc à travers ce qu’ils disent, qu’il y a eu à une certaine période de leur vie un besoin d’appartenance à un groupe et de faire comme ce groupe. Pourtant beaucoup ont tout à fait réussi à s’intégrer socialement sans avoir besoin de suivre le troupeau… De mon côté, je ne fume pas et je parle avec mes amis tous les jours. Pas besoin de cloper pour discuter !

Le mal est fait

L’habitude est prise, et il est difficile de s’en passer. On devient vite accroc et les problèmes de santé commencent à apparaitre. D’après ce que me disent les ex fumeurs, ils ont essayé d’arrêter puis ont vite repris. Ils ont pris des patchs, des médicaments, des rendez-vous chez le médecin et malgré tous leurs efforts, rien ne les a empêché d’arrêter. Selon eux, lorsqu’on a des amis qui fument autour de nous, c’est difficile de ne pas soi même fumer une cigarette.

Les solutions

Bien que les efforts réalisées n’aient pas portés leurs fruits, ils ont tout de même réussi à arrêter. Chacun son optique :

Les enfants

L’un des ex-fumeurs a arrêté à la naissance de sa fille. Il ne voulait pas lui polluer l’air qu’elle respirait, la voulait en pleine santé et ne voulait surtout pas qu’elle même se mette à fumer elle-même quelques années plus tard. Selon lui, il a arrêté du jour au lendemain et au lieu de sortir fumer, il passait ce temps perdu avec sa fille.

L’haleine

Un autre des ex-fumeur a stoppé la cigarette en diminuant sa consommation quotidienne petit à petit. Il s’était fait repousser à plusieurs reprises par sa femme à cause de son haleine. Il n’en pouvait plus selon ses dires.

Le prix

Presque tous les ans, le prix du tabac augmente, à chaque fois, c’est une raison de plus de s’arrêter. Un autre des ex-fumeurs à qui j’ai parlé s’est vite rendu compte qu’il perdait son argent inutilement.

A raison de 5,90€ le paquet et d’un paquet par jour, vous perdez précisément 2 153, 50€ à l’année. Imaginez ce que vous pouvez faire avec tout cet argent ! Partir en vacances plusieurs fois dans l’année et pourquoi pas en profiter pour visiter New-York. Si vous n’êtes pas vacances, vous pouvez épargner sur votre Livret A par exemple.

Situation financière délicate

Comme nous avons pu le voir dans le paragraphe précédent, le budget tabac est très important. L’un des ex-fumeurs à qui j’ai parlé m’a confié qu’il était arrivé à une situation financière qu’il qualifie d’horrible. Il consommait en moyenne un paquet et demi par jour soit près de 250€ par mois dans son cas.

Il n’arrivait plus à maitriser son budget avec le SMIC qu’il gagnait. A une certaine période d’ailleurs, plusieurs mois de loyers n’ont pas été payés et son propriétaire a failli l’expulser. Devant cette situation, il s’est ressaisi pour éviter de perdre son logement.

Conclusion

Chacun a arrêté à son rythme et chacun sa méthode. Ils ont tous essayé les super techniques vantées dans les médias sans résultat. Ils conseillent d’ailleurs de prendre le temps qu’il faut pour s’arrêter, de continuer à côtoyer son cercle d’amis même les fumeurs.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

6 commentaires